La fabrique du métro

 

Futur Grand Paris Express (GPE) : où en sommes-nous ?

Les premières rames devraient être mises en circulation en 2024 (2030 pour l’est de l’IDF et donc Bondy).

Si vous voulez visiter une future station, voir le métro et circuler à l’intérieur d’une maquette en taille réelle, vous pouvez vous rendre à La fabrique du métro, 50 rue Ardouin, à Saint-Ouen. Vous aurez même droit à une vision-reconstitution d’un tunnel en cours de creusement.

Je regrette un peu l’ambiance aseptisée et l’extrême simplicité esthétique, même si la pureté des lignes et du design est remarquable : Le concepteur a choisid eprivilégier le nettoyage et l’entretien, donc le fonctionnel, l’angle droit et la couleur grise pour les stations, réchauffées par une couleur bois pour sièges et lattes, couleur bleu ciel pour le métro.  La variété viendra plutôt des gares de surface qui seront confiées chacune à un architecte différent. L’intérieur des rames (automatiques) mise sur la capacité pour transporter au moins 2 millions de voyageurs par jour (sur 1 000 places, seules 200 seront assises, les barres de maintien ont été privilégiées).

La construction de la rocade du Grand Paris Express va se poursuivre jusqu’en 2030 et nous permettra des trajets rapides de banlieue à banlieue sans passer par Paris.

La signalétique a été soignée, les informations sont  isolées dans de petites cases dans une typographie sur mesure et rédigées en cinq langues. Un peu de fantaisie enfin avec, dans chaque station, un artiste qui devra donner, par une image originale, une idée de la ville telle que les voyageurs la découvriront à la sortie.

Les rames circuleront sans conducteur et seront donc dotées d’un large pare-brise façon écran géant (pas très utile car 90 % du parcours sera souterrain mais bon …). Elles circuleront entre 50 et 60 km/h avec parfois des accélérations à 100 km/h cotre 25 km/h pour le métro parisien.. Un peu partout, des prises USB se signaleront par une petite lumière.

Bref l’ensemble est impeccable. Tout est net, propre, sobre, fonctionnel, sécurisé mais ce métro pourrait être celui de n’importe quelle autre grande ville du monde.. Certains urbanistes regrettent, pour le transport en commun du XXIe siècle, que le choix ne se soit pas porté sur des stations riches en sensations, en surprises qui s’imprimeraient dans la mémoire et feraient de beaux souvenirs ? Le Grand Paris Express aura le mérite d’exister …

Le Grand Paris Express en bref :

 

200 km de lignes automatiques, soit autant que le métro actuel, et 68 gares.   Avec lui, la métropole devient plus grande et plus unie. Le Grand Paris Express est le plus grand projet urbain en Europe ! Bien plus qu’un réseau de transport, il ouvre de nouveaux horizons et offre de nombreuses opportunités.

 

Les quatre nouvelles lignes du Grand Paris Express (15, 16, 17 et 18), ainsi que la ligne 14 prolongée au nord et au sud, seront connectées au réseau de transport existant. Essentiellement souterrain, le nouveau métro traversera les territoires du Grand Paris pour les relier entre eux et à la capitale. Grâce à lui, il sera plus simple de se rendre d’un point à l’autre de l’Île-de-France sans passer par Paris, mais aussi de rejoindre plus rapidement le cœur de la capitale depuis sa périphérie. Nouvelle alternative à la voiture, le Grand Paris Express réduira la pollution, les embouteillages et contribuera à créer une métropole plus respectueuse de l’environnement.

Le Grand Paris Express desservira les grands pôles d’activité (aéroports, centres d’affaires, centres de recherche et universitaires) et les territoires métropolitains aujourd’hui difficiles d’accès. Il rapprochera ainsi chacun de son lieu de travail et rendra plus agréables et plus rapides les trajets du quotidien. Surtout, en décuplant les possibilités d’itinéraires, il facilitera pour tous l’accès à l’emploi, à la formation, à la culture et aux loisirs.

Tout au long du réseau, la ville va se transformer et se densifier. La construction des 68 gares du Grand Paris Express s’accompagne déjà de projets urbains comme celui du pont de Bondy, sur les communes de Bondy, Noisy le Sec et Bobigny, associant logements de toutes catégories, commerces, bureaux et équipements pour répondre aux besoins de la région Capitale. Gageons que l’idée que j’ai portée fermement auprès d’Est Ensemble, à savoir « pas de quartier sans lieu culturel » continue son chemin et qu’un centre de création artistique voit le jour pour nos trois villes.